Un semestre à l’étranger : mon bilan

 

12596868_642663619206267_259902810_o

Septembre-Janvier

5 mois à Dublin. 5 mois de vacances? Loin de la: c’est donc bien un bilan scolaire qu’il faut faire, un bilan qui pourrait s’appeler « De l’école à l’université » ou de manière plus générale, du lycée à l’enseignement supérieur et au monde du travail. Parallèlement à ca, je pense qu’il me faut aussi faire un bilan autre que celui de l’université. Et pour finir.. un petit point sur ma situation actuelle (car elle a déjà beaucoup changée!)

 

Ce que je vais dire ci-dessous est seulement mon point de vue et peut dépendre selon votre personnalité.

 

Après le bac

Un des premiers changements qui concerne le choix d’étude post bac est la décision de partir ou non de chez soi (une fois qu’on a décidé ce que l’on veut faire comme étude car évidemment cela reste la question la plus importante.) Il est vraiment nécessaire de peser le pour et le contre et de ne pas se laisser décider par le fait que vous supportez vos parents depuis bien assez longtemps et que vous voulez vous comporter en adulte. Enfin, c’était mon dilemme en tout cas. A 18 ans, je pense qu’on est pas encore des adultes et ces décisions, qu’il s’agisse du choix d’étude, de la ville dans lequel on veut partir ou du mode de vie que l’on souhaite avoir, sont loin d’être évidentes à prendre. Il faut savoir si, dans le choix d’étude que l’on fait, différentes possibilités s’offrent à nous : nouvelles villes, nouveaux pays ? Et si oui, qu’est ce que ca représente pour ce choix d’étude. Pour ma part, il était important de prêter attention aux classement des écoles de commerce mais surtout de vérifier quelles étaient leur spécialités. Leur fonctionnements. Voilà pourquoi j’ai décider ou ai du partir de chez moi.

Deuxième grand changement dans la vie d’étudiant, on quitte l’école. C’est-à-dire qu’on quitte officiellement les professeurs qui sont sur notre dos pour les devoirs et le bavardage, l’administration qui est sur notre dos pour la ponctualité et la présence, les emplois du temps fixe (les semaines qui se répètent), les horaires scolaires.. Quitter l’école c’est prendre conscience de son autonomie. Personne n’est plus sur votre dos, à part vous. Si vous restez au lit, si vous n’écoutez rien en cours.. Cela ne dépend que de vous. Vous devez vous prendre en main. Suis-je capable de gérer, d’assumer mes choix de vie ? Sorties nocturnes récurrentes par exemple? C’est un mode de vie nouveau, qui nous convient peut-être pas à tous.

Pour finir, il faut se demander si ce choix de vie implique un déménagement. Si oui, préfère t-on vivre seul, en colocation, en résidence étudiante, chez l’habitant.. Pour ma part je n’ai jamais vécue seule car je sais que je ne serai pas bien dans un grand appartement vide. C’est pour ca que j’ai choisi d’habiter avec une amie d’abord et ce semestre avec trois amies. Cette ou ces personnes doivent être plus ou moins comme vous et partager la même vision des choses. Il est possible d’aimer beaucoup quelqu’un mais ne pas supporter de vivre avec. Il est donc important de vérifier que nos modes de vie correspondent et que nous partageons les mêmes habitudes (et également accord niveau budget moyen vis-à-vis du loyer etc…) Ou alors, vous pouvez aussi prendre la décision de vous lancer dans l’aventure avec des futurs colocs que vous ne connaissez pas, et pour la plupart ça passe, pour d’autres.. ça casse!

 

Pendant les études

Mon expérience (sur laquelle je me base pour dire ce qui suit) se résume à deux ans en France (Reims) et un semestre à Dublin.

Le programme d’étude que j’ai choisi me permet à la fois d’obtenir un diplôme d’étude Français (suite à deux ans d’études en France) et un diplôme étranger (donc irlandais). J’ai donc du cette année déménager à Dublin et passer de l’école de commerce française (déjà bien différente du lycée) à l’université étrangère. Un grand campus. Il m’a fallu un petit temps d’adaptation. En effet, mon emploi du temps s’est encore réduit. En revanche, il ne faut pas se laisser aller. Peu de cours demande forcement plus de travail à coté. Des recherches, des heures à la librairie. Encore plus d’autonomie à vrai dire.

Vivre dans un grand campus international présente aussi des différences avec vivre dans une grande ville française et aller en cours dans un « campus-bâtiment ». Il y a des soirées sur le campus, il y a un bar sur le campus, un magasin, une librairie, des zones d’études. On fréquente des étudiants de langue, d’ingénierie, de commerce, de technologie.. Si vous êtes actuellement à l’université, vous êtes en train de vous dire que c’est logique, oui, mais cela l’était pas du tout pour moi auparavant.

Je vais maintenant faire un petit bilan un peu plus précis car je pars dans tous les sens.

  • Les cours
En ce qui concerne les cours, je suis passée d’une petite classe à une grande composition de différentes classes, des amphis et autres séminaires. Ce type de cours demande à chacun d’être investi. Les heures de cours ont considérablement réduit, cela peut vite encourager un relâchement général! Pour les premières fois de ma vie, j’ai du demander l’adresse e-mail du professeur pour des précisions, j’ai du également reprendre mes cours à l’aide d’un livre pour mieux les comprendre, lire les PowerPoint ou mes notes ne suffisaient plus. Pour la première fois, j’ai aussi du m’asseoir tout devant. Ca va.. on survit 🙂
  • La langue
Tous les cours en anglais (avec un drôle d’accent), je peux vous dire que ce n’était pas fastoche au début! Mais la progression est incroyable. Donc si vous voulez parler une langue, rendez-vous dans le pays directement! Maintenant que je vis avec des anglais et néerlandais (je vous raconte dans une minute) je me rends compte que j’aurai jamais pu faire ça avant, parler de choses simple, du repas, du linge..
  • La culture

Découvrir la culture de Dublin a été une des plus belles choses que j’ai faite, et surtout ça me donne tellement envie d’en découvrir plus, d’apprendre plus de langues, d’apprendre les coutûmes.

 

Petite pause photos, mon dernier jour à Dublin. Jardin National Botanique.

12632968_642662595873036_2024120979_o

12637071_642662635873032_1047186881_o

Concernant ma vie actuelle, j’enchaîne sur un stage dans le secteur des Ventes et de marketing en Belgique, du côté Flamand, donc j’entends du néerlandais et de l’anglais toute la journée. Je vis actuellement dans un petit container avec 3 néerlandais et un français. Voiloù..

Des Gros bisous, et à bientôt,

Lucie. ❤

12085320_642662672539695_265735811_o

tous droit réservé sur les photos où j’apparais
Publicités

3 réflexions sur “Un semestre à l’étranger : mon bilan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s